Politique sur le VIH/SIDA

Contexte et objectifs

GOPA reconnaît l’ampleur de l’épidémie de VIH/SIDA et les conséquences de cette dernière dans de nombreux pays où ils travaillent. Pour ces sociétés, le SIDA est une maladie chronique, mortellement grave et ayant des conséquences sociales, écono­miques et en termes de droits de l’homme.

GOPA reconnaît leur responsabilité à l’égard de leurs employés et s’efforce, par conséquent, de minimiser ces répercussions au moyen de vastes programmes so­ciaux, proactifs, portant sur la question du HIV/SIDA, et s’engage à assurer la direc­tion de la mise en œuvre de ces programmes. Le but de ces programmes est d’assurer une prévention efficace du HIV/SIDA parmi les employés et leurs familles ainsi que la gestion globale des besoins des employés séropositifs et des employés atteints du SIDA.

Cette politique est conforme à la déclaration de politique générale «VIH/SIDA avec la Coopération Technique Allemande (CT)» du ministère Fédéral allemand de la coopé­ration et du développement économique (BMZ). Cette politique a été élaborée et sera mise en application en consultation avec les employés de GOPA à tous les niveaux : personnel du siège social, personnel de terrain affecté provisoirement, spécialistes in­ternationaux et personnel national.

Compte tenu du degré de souffrance causé par le HIV/SIDA et étant donné que les conditions-cadres légales et les systèmes de sécurité sociale varient considérable­ment d’un pays à un autre, cette politique-cadre doit être adaptée aux conditions lo­cales et mise en application suivant les pays où intervient GOPA.

Principes de base

Par le biais d’un programme d’information, d’éducation et de communication sur le VIH/SIDA, cette politique vise à protéger tous les employés séropositifs de la stigma­tisation et/ou de la discrimination de la part de leurs collègues.

Les employés vivant avec le VIH/SIDA ont les mêmes droits et obligations que tous les membres du personnel et ils seront protégés contre toutes formes de discrimination émanant de leur séropositivité. Par conséquent, GOPA garantit que l’accès à l’emploi, le statut, l’avancement, la sécurité de l’emploi et la formation professionnelle ne se­ront en aucun cas influencés par la séropositivité d’un employé.

GOPA refuse que le test du VIH soit effectué comme condition préalable au recrute­ment, à l’accès à la formation ou à l’avancement professionnel. Elle garantit la confi­dentialité de toutes les informations médicales concernant l’état sérologique VIH des employés et qu’un de leurs représentants pourrait détenir en raison de sa position au sein des sociétés. GOPA s’efforce de créer un climat permettant et encourageant la divulgation volontaire de la séropositivité d’une personne.

C’est la raison pour laquelle GOPA facilite l’accès à l’assistance socio-psychologique et au dépistage volontaire (VCT) pour tous les employés. En mettant cette politique en place, GOPA reconnaît le désir et l’aptitude des employés séropositifs à travailler. Par conséquent, elle garantit que les employés vivant avec le VIH et le SIDA peuvent continuer à travailler tant qu’ils sont en mesure d’assurer leurs fonctions conformé­ment aux exigences relatives à leur emploi.

Si, pour des raisons médicales, un employé n’est plus en mesure de continuer à assu­rer ses fonctions habituelles, GOPA s’efforce de placer l’employé à un autre poste ac­ceptable conformément à la législation existante et aux politiques des sociétés.

Programmes sociaux

En s’appuyant sur une analyse de la situation concernant l’élaboration et l’application de la politique sur le HIV/SIDA dans tous les pays où GOPA intervient, ces sociétés dé­velopperont des programmes sociaux adaptés au contexte, fournissant des informa­tions sur le VIH/SIDA et donnant accès aux préservatifs sur l’éventuel lieu de travail.

Les informations concernant les programmes sur le lieu de travail comprendront les éléments suivants:

  • connaissances élémentaires sur la contamination du VIH et sur le Syndrome d’Immunodéficience Acquise;
  • transmission et facteurs développant l’épidémie;
  • mesures de prévention et traitements appropriés;
  • informations sur place pour demander d’autres services; et
  • conséquences de l’épidémie de VIH/SIDA.

Par ailleurs, ces programmes engloberont, le cas échéant, les points suivants:

  • nomination et assistance continue de pairs éducateurs sur le lieu de travail;
  • encouragement de l’assistance socio-psychologique et du dépistage volon­taire et démonstration de l’utilisation correcte du préservatif;
  • intégration de prévisions concernant le comportement de prévention du VIH/SIDA dans l’orientation d’employés locaux ;
  • directives concernant la conception du programme VIH/SIDA, adressées aux partenaires locaux chargés de la mise en œuvre ; et
  • contribution aux coûts du régime d’assurance local des employés, contre preuve documentaire, pour couvrir les soins médicaux de base, y compris le traitement de la contamination du VIH et des maladies associées au SIDA.

Eléments supplémentaires

Diagnostic et traitement

On encouragera le diagnostic et le traitement des maladies sexuellement transmissi­bles ainsi que l’assistance socio-psychologique et le dépistage du VIH pour tous les employés. L’accès des employés au traitement du VIH est une question essentielle pour les sociétés, dans la mesure de la disponibilité du traitement dans le pays où le projet est mené à bien. Cependant, la mise en œuvre des éléments du programme social dépendra de la disponibilité des régimes d’assurance locaux, régionaux ou rela­tifs au projet, qui assureront la couverture des coûts respectifs. GOPA participera aux rimes d’employés possédant ces polices d’assurance locales. Afin de pouvoir égale­ment assurer une couverture minimum de soins, comprenant le traitement du VIH/SIDA dans les pays où ces polices d’assurance ne sont pas disponibles, GOPA ten­tera de mettre ces polices au point en collaboration avec des compagnies d’assurance internationales.

Engagement et assistance communautaire

Au-delà du cadre de ces directives, GOPA considère que l’engagement communau­taire et les partenariats avec d’autres parties prenantes et institutions font partie in­tégrante de leur politique sur le VIH/SIDA. GOPA et son partenaire ONG «!IMPACT on HEALTH» soutiennent, par conséquent, les efforts communautaires concernant le VIH/SIDA par les moyens suivants:

  • les chefs de projet de GOPA aborderont la question de la prévention et des soins du VIH/SIDA lors de réunions formelles et informelles avec des homo­logues.
  • GOPA encouragera activement les partenaires sous-traitants à introduire et/ou à maintenir les standards du programme VIH/SIDA au moins équiva­lents à ceux de GOPA. Cela sera un critère important pour GOPA dans la sé­lection de partenaires.
  • GOPA recommandera, négociera et encouragera d’autres organisations gouver­nementales et non-gouvernementales à adopter ou à développer des programmes de prévention du VIH/SIDA.

Mise en œuvre et coordination

Pour encourager l’éducation et la prise de conscience sur le problème du VIH/SIDA au sein de la société, le siège social de GOPA:

  • mettra la prévention et les soins du VIH/SIDA à l’ordre du jour de réunions de la direction et intégrera la question du HIV/SIDA dans le processus d’orientation pour tous les nouveaux employés;
  • intégrera la question du VIH/SIDA dans les propositions de projets comme question transversale, le cas échéant;
  • fournira des informations systématiques et continues sur le problème du VIH/SIDA en utilisant tous les moyens et toutes les méthodes de communi­cation de la société, notamment par des informations régulières dans ses publications, les articles disponibles via les sites internet de GOPA, la distri­bution de publications et de références à d’autres ressources d’assistance et d’information ; et
  • organisera des sessions d’assistance pour le personnel de direction et les repré­sentants du personnel afin de leur permettre d’accomplir convenable­ment leur fonction d’assistant et de conseiller.

Le suivi continu, l’évaluation et l’établissement de rapports sont des éléments cru­ciaux pour évaluer les répercussions du programme. Par conséquent, GOPA élaborera un système de suivi, d’évaluation et d’établissement de rapports sur le processus de mise en place de leur politique sur le VIH/SIDA. GOPA s’engagera à assurer une com­munication régulière et formelle au sein de la société quant à la politique sur le VIH/SIDA et à son développement. La direction de GOPA reverra cette politique à in­tervalles réguliers et effectuera une révision formelle au cours du premier trimestre de chaque année.

Le siège social d’EPOS peut être contacté pour toute assistance nécessaire.

EPOS Health Management, Hindenburgring 18, D-61348 Bad Homburg, Allemagne

Téléphone: +49 6172 930-374, Télécopie: +49 6172 930-372,

E-mail:

Juillet 2004